Canada Goose Migration France

Doudounes Canada Goose sont connues pour leurs mouvements occasionnels. La plupart des oies du Canada ont des gammes d’aménagement ou de repos où elles se rencontrent avec d’autres personnes. Le mouvement de leur récolte peut être vu de septembre à début novembre. Les premiers vagabonds ont tendance à investir moins d’énergie mais s’arrêtent encore et vivent le mouvement de manière significativement plus rapide. Les dernières poules plus souvent que d’investir plus d’énergie s’arrêtent encore. Quelques oies retournent dans le même sol de décantation assez longtemps et posent des œufs avec leur époux, les élevant de manière similaire chaque année. Ceci est enregistré à partir des nombreuses oies étiquetées qui visitent la côte Est.

Les oies du Canada volent dans un développement particulier de vol en V, avec une hauteur de 1 km (3 000 pieds) pour le vol de mouvement. Le plus grand toit de vol des oies du Canada est obscur, mais ils ont été comptabilisés à 9 km (29 000 pieds).

Le vol dans le développement V a fait l’objet de concentrés par les analystes. La position avant est tournée car le volant avant dépense le plus de vitalité. Les oies du Canada quittent les terrains d’hiver plus rapidement que les terrains de la fin du printemps. Les hormones thyroïdiennes hissées, par exemple, T3 et T4, ont été mesurées chez les oies peu de temps après un mouvement majeur. Ceci est confié en raison des longues journées de vol en mouvement, l’organisme thyroïdien transmet plus de T4 qui permet au corps de s’adapter à l’aventure plus étirée. Les niveaux de T4 étendus sont également reliés à un volume étendu (hypertrophie) du muscle du sein, en raison du temps de déplacement plus long. Il est de confiance que le corps transmet plus de T4 pour aider le corps de l’oie avec cette longue course en accélérant la digestion et en réduisant la température à laquelle les muscles fonctionnent. En outre, différents examens indiquent des niveaux d’hormones de stress, par exemple, la hausse de la corticostérone dans ces créatures volantes au milieu et après un mouvement.

Les Prix Canada Goose France ont été amenées en 1902 en Afrique néo-zélandaise. Elles se sont transformées en problèmes dans quelques régions en creusant des pâturages et en endommageant les cultures. Ils ont été protégés en vertu de la Loi sur la faune de 1953 et la population a été surveillée par Fish and Game New Zealand, qui a révélé des nombres de créatures ailées inutiles. En 2011, la législature a expulsé le statut d’assurance, permettant à quiconque d’abattre les créatures ailées.

Le zit et le cou avec une “chinstrap” blanche reconnaissent l’oie du Canada de toutes les autres espèces d’oie, à l’exception de l’oie de gousse et de groseille (le dernier mentionné, sinon cela peut-être, a un sein sombre et un plumage dim à la place du corps tanisé ).